L'art du Champagne

La création d'un vin, d'un Champagne, est un long processus. Des années sont nécessaires et la maîtrise de chaque étape, il y en a beaucoup, est indispensable. Voici quelque-unes de ces étapes, parcelles de notre métier, de notre art.

Le raisin

Au commencement, la vigne et son fruit, le raisin

Au vignoble

Avant même que le raisin ne soit cueilli, les travaux dans les vignes se sont succédés pendant des mois. La taille, l’attachage, l’ébourgeonnage puis le palissage sont autant d’opérations longues et manuelles qui ont lieu entre décembre et juillet. Le temps passé dans les vignes est considérable. S’ajoutent à cela la protection biologique, le rognage et le travail du sol.

Les vendanges

C’est l’aboutissement d’une année de travail. Après un long mûrissement et une cueillette manuelle et méticuleuse, les raisins vont rejoindre le pressoir. Chaque geste est important, chaque grain est précieux. Pas de gaspillage, le tri est impératif. C’est le prix de la qualité.

Le pressurage

En quelques heures, le fruit de la vigne devient jus, et commence alors le long processus de la vinification. Nos pressoirs, à la pointe de la technologie, n’en sont pas moins doux et délicats. Puis c’est le transfert en Cuverie.

Le raisin, l'élément essentiel pour la création du champagne

Le vin

Le jus de raisin est gorgé de sucre. Une transformation doit donc s'opérer.

La vinification

La vinification du champagne

Cette transformation, c’est tout d’abord la Fermentation Alcoolique. Les levures vont ainsi consommer le sucre et produire de l’alcool. Le vin est né, et pendant quelques mois, il va doucement se clarifier. Les parcelles sont vinifiées séparément afin de mettre en avant l’expression de chacune.

 

La dégustation

La dégustation du champagne

Pendant et après la vinification, il est essentiel pour nous de découvrir ces vins. Même s’ils sont tous issus du Terroir de Chouilly, ils sont pourtant très différents. Nous les goûtons donc plusieurs fois, afin de déterminer leurs caractéristiques et leur potentiel.

 

L’assemblage

Assemblage du Champagne

L’assemblage est une spécialité champenoise. Traditionnellement, les chefs de cave assemblent les crus, les cépages et les années. Nous, selon les cuvées que nous élaborons, nous assemblons les années ou les parcelles, parfois les cépages. Bien entendu, les millésimes ne sont issus que d’une seule année.

Le tirage

Le tirage du champagne

C’est le mot champenois utilisé pour désigner la mise en bouteille. Chez nous, il a lieu en Mai. Complexe, cette opération doit anticiper la prise de mousse, ce moment magique où les bulles naissent dans la bouteille. Ce sont les levures, encore elles, qui permettent ce petit miracle.

Le remuage

Le remuage du champagne

Les levures ont longuement fermenté en bouteilles pendant des mois, permettant la naissance de la mousse. Mais avant la commercialisation, il nous faut les rassembler dans le col de la bouteille, pour préparer le dégorgement. Le remuage consiste à faire descendre doucement le dépôt vers le goulot, grâce à des robots de précision, les gyropalettes.

Le dégorgement

Le dégorgement, la dernière étape de la vinification du champagne

Ultime opération de vinification, le dégorgement permet à la fois d’expulser le dépôt, et d’ajouter éventuellement un peu de sucre, le dosage. C’est à ce moment que naissent « Extra-Brut », « Brut » et « Demi-Sec ». La touche finale consiste à insérer le bouchon de liège et de l’immobiliser grâce au muselet.

L'exaltation des sens

Notre Champagne est prêt, prêt à vous accompagner lors de vos apérifs, vos repas, vos fêtes.

L’habillage

Que serait une bouteille de Champagne sans un habillage de qualité, permettant au premier regard, de percevoir la richesse du vin que vous venez d’acquérir? Cela peut paraître superficiel, mais c’est en fait indispensable. L’étiquette est l’ambassadrice de notre Champagne.

La dégustation

Enfin, il est temps de découvrir, de humer, de goûter, de déguster le « divin breuvage ». Tous les sens sont à la fête: l’ouïe, à l’ouverture et au service, la vue, dans le verre, le nez bien sûr, le toucher des lèvres, et enfin le goût.

l'habillage et la dégustation : les deux dernières étapes de création d'un champagne
Le champagne : un équilibre entre tradition et innovation

L'innovation

Notre métier est un mélange (assemblage devrais-je dire) qui nous permet d’allier tradition et innovation.

À la vigne

Bien entendu, l’expérience du vigneron est indispensable, fruit d’années d’apprentissage et d’échanges. Mais la technologie nous aide également, dans des domaines de pointe comme la météorologie, la géolocalisation, l’électronique embarquée. Ce sont des outils précieux qui complètent ce que les générations précédentes nous ont appris.

À la cave

Dans le même esprit, le contrôle et la gestion des températures, le remuage automatique, l’habillage mécanique des bouteilles, sont autant de systèmes automatisés qui permettent de soulager l’humain, en lui permettant de se focaliser sur l’essentiel: la qualité.