Janvier en Champagne…

Janvier en Champagne...

Les vignes sont nues, semblables à des milliers de croix de bois strictes dans leur uniforme d’hiver, parées pour subir les assauts de la froide saison, encore exceptionnellement douce pour le moment.
La taille a commencé, chaque parcelle se refaisant une beauté pour le printemps très lointain. Pour le moment, la vigne, comme toute la nature, est en période de repos, et rien vraiment ne peut l’atteindre, le sommeil est profond: il peut pleuvoir, venter, geler, neiger, peu importe, la vigne dort à poings fermés.
L’activité vinicole, cependant continue: les hommes, dans les caves Vazart-Coquart, s’activent au dégorgement.

Le dégorgement est l’opération qui consiste à évacuer le dépôt qui s’est formé dans la bouteille.
Les bouteilles sont placées le col en bas dans un bac à glace à -25° pendant quelques minutes afin d’emprisonner le dépôt.Puis elles passent rapidement sur une une ligne automatique, et une fois le bouchon éjecté, une dose de liqueur est ajoutée, différente en fonction des vins travaillés: brut, demi-sec, extra-brut.

blog_janvier-en-champagne-01

Le bouchon de liège est définitivement posé ainsi que le muselet et sa jolie plaque: à chaque Cuvée sa couleur.

blog_janvier-en-champagne-02

 

blog_janvier-en-champagne-03

Cette étape de la vinification terminée, les bouteilles retournent en cave au moins deux à trois mois avant les opérations d’habillage et de conditionnement.

Le Champagne va donc de nouveau évoluer grâce à la présence de la liqueur qui va complètement s’intégrer au vin.

Le temps, le silence et l’obscurité de nos caves sont là encore les alliés les plus précieux pour la qualité de nos Champagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour poursuivre votre visite, vous devez avoir l'âge légal autorisé pour acheter ou consommer de l'alcool.S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.